RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




L’allaitement, c’est plus simple avec un accompagnement

4 Août 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Les futurs parents s’interrogent souvent sur l’allaitement maternel. Pouvoir s’informer, demander des conseils, être soutenus en cas de difficultés est donc primordial. Sachez vers qui vous tourner pour bien vous y préparer.

« Qui peut nous conseiller sur l’allaitement ? » C’est une question que se posent les futurs parents pendant la grossesse. En discuter et savoir qu’un suivi est possible permet de réfléchir à la décision d’allaiter ou non son enfant.

« Avec mon mari, nous n’avions pas d’idée arrêtée pour notre premier enfant, raconte Mayane, maman de deux enfants et youtubeuse vulgarisatrice sur le thème de l’allaitement maternel. Nous habitons à côté d’une maternité labellisée Ihab* (Initiative hôpital amis des bébés) et lors d’un premier rendez-vous prénatal, j’ai pu poser mes questions à une sage-femme, parler de mes craintes, de mes envies, et ces échanges ont été importants pour faire un choix éclairé. »

Pédiatres, médecins généralistes, gynécologues… les professionnels de santé peuvent répondre à vos questions ou bien vous rediriger vers un professionnel compétent. « Les sages-femmes, référentes médicales de la santé des femmes, sont particulièrement impliquées, explique Isabelle Derrendinger, secrétaire générale du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes. La discussion permet de lever des préoccupations comme « Mon lait est-il suffisamment bon pour mon enfant ? » ou « Mon bébé est-il suffisamment nourri avec mon lait ? » »

Groupes de parents ou associations

« Certains professionnels de santé ont un diplôme en lactation humaine et en allaitement maternel, et sont donc qualifiés, ajoute Mayane. Il existe aussi des consultants en lactation qui peuvent accompagner les parents dans leur projet d’allaitement, et proposer certaines techniques. »

Des groupes de parents actifs sur les réseaux sociaux ou des associations d’allaitement offrent la possibilité de parler et d’écouter les expériences de chacun. « N’hésitez pas à découvrir plusieurs associations pour trouver celle qui vous convient le mieux, conseille Mayane. Ces groupes ou structures ont souvent un carnet d’adresses intéressant, et les personnes pourront vous orienter en fonction de vos besoins. »

Essayer et arrêter si cela ne convient pas

Sur sa chaîne YouTube « Apasdemoa », Mayane prend soin de ne pas mettre la pression aux parents. Elle propose une aide bienveillante et non intrusive : « L’avantage est que l’on peut piocher ce qui nous intéresse dans les vidéos, sans s’angoisser sur d’autres sujets. » Se renseigner par soi-même sur des supports divers (livres, vidéos, forums) permet aussi d’avancer dans sa réflexion, à son rythme, ou de trouver des astuces rapidement en cas de difficulté.

Après avoir trouvé les personnes ressources pour vous guider, le reste ne dépend que de vous. L’avantage pour Mayane est que « l’allaitement n’est pas une pratique immuable », rien n’empêche d’essayer et d’arrêter si cela ne convient pas. « Quel que soit le choix, il est fondamental de ne pas culpabiliser, insiste Isabelle Derrendinger. La seule bonne décision pour l’enfant est celle prise par la mère. »

* Label créé par l’Oms et l’Unicef, qui récompense l’engagement des professionnels de maternité pour des pratiques autour de la naissance alliant sécurité médicale, qualité des soins, bientraitance et bienveillance


Étiquettes :

Réagissez