RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Des écoles de la transition écologique pour trouver sa voie

29 Juil 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

En France, des écoles de la transition écologique forment des jeunes déscolarisés, ou en reconversion professionnelle, aux enjeux et aux métiers manuels verts, et leur offrent un tremplin vers l’emploi. Le tout gratuitement.

1,5 million de jeunes âgés de 15 à 29 ans sont sans emploi, ne suivent ni études, ni formation en France. Parallèlement, les métiers verts ne cessent de se développer. D’ici à 2050, 900 000 emplois dans les secteurs de la transition écologique devraient voir le jour en France, selon l’Ademe (Agence de la transition écologique). C’est en observant ces chiffres que l’association d’éducation à l’environnement 3PA a créé la première Ecole européenne de la transition écologique (Etre) dans le village de Lahage (Haute-Garonne).

Depuis mars 2017, elle forme chaque année 160 jeunes âgés de 16 à 25 ans déscolarisés, en reconversion professionnelle ou encore en situation de handicap, à des métiers manuels et durables. Des partenaires publics et privés – la Région, l’Union européenne, la Fondation Nicolas Hulot etc. –, permettent l’accès gratuit à l’école.

« Nos classes sont organisées en petits groupes, de six à dix jeunes, avec une réelle mixité d’âges, de genres, d’origines géographiques, d’histoires… Cela permet de casser les a priori et de mieux avancer », explique Mathilde Loisil, co-directrice de l’association 3PA.

Le sentiment d’être utile

« Ça arrivait très souvent qu’on apprenne des choses les uns des autres parce qu’on venait d’univers très différents. Par exemple, j’ai appris aux autres à filtrer de l’eau avec des plantes, de la boue etc. On a le sentiment d’être utile, et c’est comme cela que l’on retrouve confiance en soi », témoigne Léon Crosnier, un élève de 22 ans qui a suivi une formation préqualifiante au sein de l’école de Lahage.

Plusieurs parcours sont proposés aux élèves de l’Etre, parmi lesquels un dispositif de « remobilisation » pour découvrir pendant une dizaine de jours les métiers de l’environnement, une formation préqualifiante d’une durée de six mois pour se familiariser au maraîchage en agriculture biologique, à la maçonnerie écologique ou encore à l’économie circulaire, et un CAP en menuiserie de bois de récupération.

Une école dans chaque région, d’ici à 2025

« Les cours se font à 90 % sur le terrain avec des enseignements très pratiques, explique Léon Crosnier. On a, par exemple, passé une semaine à travailler le bois, et les 10 % restants, on rencontre des professionnels comme une sculptrice d’art, un boulanger paysan, un apiculteur… » Les apprentissages, quant à eux, s’appuient sur la valorisation des réussites avec des projets où l’on acquiert rapidement des compétences. Résultat : 76 % des jeunes ressortent de l’école avec la perspective d’une formation qualifiante ou d’un emploi.

Paris, Montpellier, Argentonnay, Perpignan… depuis 2019, de nouvelles écoles européennes de la transition écologique ont ouvert leurs portes en France. Avec pour chacune d’elle, un thème de prédilection : la menuiserie à Lahage, l’énergie renouvelable à Paris, l’économie circulaire à Argentonnay (Deux-Sèvres).

D’ici à 2025, l’association 3PA espère voir s’ouvrir une école dans chaque région de France. Pour donner aux jeunes en quête de sens la possibilité de repartir avec un bagage et une sensibilisation aux questions environnementales.

En savoir plus
> Le site de l’Ecole européenne de la transition écologique de Lahage
> Le site de l’association 3PA
> Le site de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme


Étiquettes : , , , ,

Réagissez