RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Volontariat international, des perspectives professionnelles

17 Déc 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Véritable passeport pour une carrière à l‘étranger, le volontariat international en entreprise ou en administration permet aux 18-28 ans de bénéficier d’une première expérience professionnelle hors de nos frontières, qui débouche souvent sur une embauche.

Avec 92 % de recrutés en fin de mission, le volontariat international (en entreprise ou en administration) offre aux jeunes un début de carrière à l’international. A ce jour, 2 088 recruteurs ont proposé à 7 455 jeunes (Français et ressortissants d’un pays de l’Espace économique européen) de les rejoindre en VIE/VIA dans l’un des 118 pays ouverts au dispositif.

« Les VIE/VIA facilitent l’internationalisation des activités, explique Adeline Foucault, en charge de l’insertion professionnelle à l’Ecole supérieure des techniques aéronautiques et de construction automobile (Estaca). Ils permettent aux administrations ou aux entreprises françaises de confier des missions à l’étranger à de jeunes talents, qui gagnent en maturité et développent leurs compétences interculturelles dans un cadre rassurant. Les recruteurs en sont très friands et nous le font savoir ! »

Un profil très recherché

Capacité d’adaptation, ouverture d’esprit, aptitude à échanger avec des personnes de cultures différentes, maîtrise de langues étrangères… les candidats issus de VIE/VIA ont effectivement un profil très recherché. « Partir à l’étranger était ma première motivation, confie Adrien Winogradsky, ingénieur diplômé de l’Estaca. C’était aussi l’opportunité d’avoir un pied en entreprise et de remplacer mon stage de fin d’études de six mois par une réelle expérience et un vrai contrat. »

Parti à Madrid en 2019, Adrien a été embauché en VIE en tant que « MRO programme coordinator » pour un salaire de 1 750 euros. Une première expérience enrichissante à plus d’un titre : « Je me sentais considéré. J’avais de vraies tâches qui répondaient à de vrais besoins. En cours de VIE, je suis même passé de la partie maintenance moteur au support client. Cela m’a permis de voir deux aspects différents de la société en l’espace de deux ans. Ce n’est pas donné à tout le monde ! »

A l’issue de son volontariat, il y a quatre mois, Adrien a été embauché en contrat local dans la même entreprise du domaine aéronautique en Espagne.

Un emploi encadré

Si son parcours vous intéresse, sachez que la gestion des VIE/VIA (promotion, diffusion des offres, suivi des jeunes…) a été confiée à Business France, agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. C’est avec elle que vous signerez un contrat très encadré, pour travailler de six à vingt-quatre mois en entreprise ou en administration française.

La rétribution obligatoire comprend une partie fixe de 723,99 euros à laquelle il faut ajouter une partie variable en fonction du pays. Elle est généralement comprise entre 1 100 euros et 2 900 euros sauf destinations spécifiques. Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer ?


Étiquettes : ,

Réagissez