RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Quels travaux peut mener un locataire à son domicile ?

8 Sep 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Quand un locataire emménage, il peut être tenté d’apporter des transformations à son nouveau logement. Selon l’importance des travaux entrepris, il sera néanmoins amené à demander l’accord de son propriétaire. Explications.

Vous êtes locataire et aimeriez aménager votre logement selon vos goûts ? Si vous souhaitez effectuer de petits travaux – qui ne constituent donc pas une transformation du bien immobilier –, vous pouvez donner libre court à votre imagination. Vous pouvez, par exemple, rafraîchir les peintures, poser du papier peint ou encore faire des trous pour fixer des meubles, tableaux ou étagères.

Attention toutefois à ce que les travaux répondent à certains standards. A défaut, le propriétaire pourra vous demander de remettre le logement dans son état initial à la fin de votre bail. « Par exemple, si un appartement est peint en blanc avant l’état des lieux, je déconseille au locataire de le peindre en couleurs trop marquées. Cela pouvant constituer un obstacle à la relocation… », explique Denis Tabourot, directeur de l’Agence départementale d’information sur le logement (Adil) Loire Haute-Loire.


Autorisation écrite du propriétaire

Remplacement d’une baignoire par une douche, pose d’une cuisine équipée, agrandissement d’une porte, pose de véranda… si les travaux envisagés modifient la configuration du logement ou touchent à la structure, vous ne pouvez pas le faire sans l’autorisation écrite du propriétaire. En cas de doute sur l’importance des travaux, vous pouvez à tout moment décider de lui faire valider vos choix. Si vous effectuez des travaux sans obtenir son accord, il pourra exiger que vous remettiez à vos frais les lieux en état.

A qui incombe la prise en charge financière de ces travaux ? A partir du moment où le logement est dans un état correct, le bailleur n’est pas tenu de les payer. « En revanche, dans le cas d’une robinetterie vétuste, c’est à lui de la remplacer, car ce défaut empêche son locataire de vivre d’une manière décente dans le logement », assure Denis Tabourot.


Des réparations à la charge du locataire

Quant au locataire, il lui appartient d’assurer l’entretien courant du logement en effectuant de menues réparations, telles que l’entretien du détecteur de fumée, des radiateurs ou encore des plafonds et des murs…

En cas de handicap ou de perte d’autonomie, le locataire a la possibilité d’effectuer des travaux d’adaptation du logement. Lors de son départ, il ne pourra pas lui être exigé de remettre le logement en état.

Avant de vous lancer, pensez à vous renseigner sur les aides financières qui pourraient vous être accordées par votre caisse de retraite ou la Caf.


Étiquettes : ,

Réagissez