RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Le conjoint, mieux qu’un second rôle après l’accouchement

28 Nov 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Après la grossesse et la naissance du bébé, la mère a besoin de récupérer. Entre les réveils nocturnes, les soins et le quotidien à gérer, le conjoint est un allié de taille pour affronter cette période délicate.

L’accouchement est souvent une épreuve physique et émotionnelle pour la maman. Saignements, montée de lait, cicatrisation d’une épisiotomie ou d’une césarienne… de retour à la maison, elle doit pouvoir compter sur une aide à la maison pour récupérer.

«Pendant six semaines, on part du principe que la femme « ne fait rien« . Son corps doit cicatriser après avoir été malmené pendant neuf mois, ou plus s’il y a eu un parcours de Pma (procréation médicalement assistée), explique Anna Roy, sage-femme à Paris et auteure de Sage-femme, dis-moi tout !*. A s’abaisser et se relever pour faire tourner une machine, passer l’aspirateur, elle sollicite son périnée déjà très fatigué. S’il y a des sutures par exemple, le risque est de les étirer, de les désunir et de créer une infection.»


Prendre le relai

Invitez donc votre compagne à lâcher prise, et n’hésitez pas à prendre en charge les lessives, le ménage, les courses… Appliquez ce que vous avez appris lors des cours prénataux ou à la maternité : changer les couches, donner le biberon si l’enfant n’est pas allaité, le câliner, donner le bain…

S’il y a déjà des frères et sœurs à la maison, vous pouvez les conduire à l’école, à leurs activités, les aider à faire leurs devoirs ou de les emmener jouer à l’extérieur.

La maternité est un vrai bouleversement. «Les femmes font un nombre de choses incalculables au quotidien, ce qui accroît le risque de dépression post-natale, notamment le premier mois, ajoute la sage-femme. Le congé maternité est trop court, et elles se projettent déjà sur la reprise du travail, le sevrage, le fait de retrouver leur corps… Il y a une pression énorme sur elles.»


Penser à son couple

Trouver une oreille attentive, une épaule sur laquelle se reposer est important. Soyez bienveillant, en la rassurant et en lui donnant confiance en elle. Ayez de petites attentions : faites-lui couler un bain, préparez un repas, proposez-lui de voir ses amies…

Pensez à elle et à votre couple, car l’arrivée d’un nouveau-né focalise souvent toute l’attention. Or chouchouter sa relation amoureuse permet d’être plus fort pour aborder cette nouvelle vie. «Une femme qui récupère bien, c’est bénéfique pour tout le monde. Cela permet aussi de relancer la sexualité du couple », affirme Anna Roy.

A compter du 1er juillet 2021, le congé paternité sera de vingt-huit jours – au lieu de quatorze maximum. Une bonne nouvelle pour les futurs papas… et les futures mamans.

* éditions Leduc


Étiquettes : ,

Réagissez