RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Contractions : ce qu’il faut savoir pour les décoder

20 Avr 2021 par Blog CAF71, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

L’utérus est un organe qui se contracte involontairement, alors rien de plus normal que d’avoir des contractions pendant la grossesse. Dans quel cas faut-il s’inquiéter ? Décryptage avec une gynécologue-obstétricienne.

Certaines femmes en ressentent tout au long des neuf mois, d’autres ne les identifient pas, ou à peine : les contractions font partie intégrante de n’importe quelle grossesse, bien avant l’accouchement.

« Il n’y a pas de grossesse sans contraction, confirme Isabelle Poidevin, gynécologue-obstétricienne à l’Hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône (Rhône). Dans la plupart des cas, tout est normal et il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les contractions physiologiques de l’utérus sont dues à l’utérus qui grandit et s’étire. Elles se manifestent par des tiraillements, une sensation de ventre qui se durcit, se tend et parfois se déforme un peu. C’est désagréable, mais non douloureux. Et il suffit souvent de s’allonger ou de modérer l’activité pour que cela se calme. »

Dix à quinze fois par jour au dernier trimestre

Ces contractions dites de Braxton-Hicks – ou « fausses contractions » – se produisent dès le premier trimestre, même s’il est alors difficile de les sentir. Elles deviennent plus repérables à partir du quatrième ou cinquième mois.

Au dernier trimestre de la grossesse, il n’est pas rare que les contractions s’invitent régulièrement : jusqu’à dix ou quinze fois par jour. Elles sont généralement sans danger pour le déroulé de la grossesse si le col de l’utérus reste bien fermé.

Quand faut-il consulter ?

Les « fausses contractions » sont à différencier des contractions de travail, qui sont douloureuses, répétées, régulières et vont en s’intensifiant. Quand faut-il s’inquiéter et consulter le gynécologue ou la sage-femme qui suit la grossesse ? La docteure Poidevin est formelle : « Si les contractions s’accompagnent de pertes de sang, de pertes d’eau, de fortes douleurs. Surtout si elles présentent les caractéristiques des contractions de travail. »

Enfin, tout au long de la grossesse, l’utérus peut se contracter sous l’effet d’une forte fièvre, d’une infection urinaire, d’une gastro-entérite ou d’efforts répétés. Dans le doute, mieux vaut alors consulter, et vérifier l’éventuelle ouverture du col.


Étiquettes : ,

Réagissez