RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Agressions sexuelles : quand c’est non, c’est non !

25 Nov 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Ce 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Parole ou geste déplacés, coups, viol… les agressions sexuelles prennent différentes formes. Comment les identifier et se faire aider ?

« Il me drague ou il me force ? » Si vous vous sentez respectée et en sécurité, il s’agit d’un jeu de séduction. Si à l’inverse vous vous sentez nerveuse ou évitez la situation, c’est que l’agresseur cherche à imposer son pouvoir : c’est une situation de violence.

«Les violences sexuelles recouvrent différentes formes : voyeurisme, propos oraux ou écrits (sms, réseaux sociaux), agression (bousculade, gifle, coup), viol… », explique Françoise Brié, directrice générale de la Fédération nationale Solidarité femmes.

Répété ou pas, tout acte à caractère sexuel commis avec violence, contrainte, menace ou surprise est interdit et sanctionné pénalement. Et cela à partir du moment où la victime n’y consent pas. Ce refus s’exprime par des paroles – « Non », « Stop » –, des attitudes de repli, des écrits et même par le silence.

Egalement au sein des couples

Le silence, en effet, ne vaut pas acceptation. Une personne endormie, malade, droguée ou alcoolisée ne peut pas donner son consentement : par défaut, elle refuse.

«L’agression sexuelle se caractérise par le fait qu’elle est imposée, c’est-à-dire non désirée et subie par la victime, poursuit Françoise Brié. Cela existe aussi au sein des couples où, rappelons-le, toute relation sexuelle exigée sans le consentement du partenaire est illégale. La notion de « devoir conjugal » n’existe plus. »

Lire aussi
Notre dossier « Sortir de l’enfer des violences conjugales »

Des plateformes pour signaler les violences

Faits anciens ou récents, en parler est la priorité. Accessible 24h/24 et 7j/7, une plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes alerte des services de police formés à l’écoute et la prise en charge des victimes. Le site Arrêtons les violences permet également de signaler des situations difficiles et de connaître l’association d’aide la plus proche.

Les principaux numéros d’urgence :

Ces numéros sont anonymes, gratuits, et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable, même bloqué ou sans crédit.

Pour aller plus loin
« La Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes » sur le site de l’Organisation des Nations unies
Le site de la Fédération nationale Solidarité femmes
Le site « Arrêtons les violences »
« Les violences sexuelles » sur le site « Arrêtons les violences »


Étiquettes : , ,

Réagissez