RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Adapter son logement pour bien vieillir chez soi

27 Déc 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Pour les seniors, des aménagements ou des travaux peuvent améliorer un logement et le rendre plus sûr et plus adapté aux gestes du quotidien. Encore faut-il connaître les aides et les démarches à effectuer. Suivez le guide !

Selon une étude Ifop, en 2019, 85 % des Français souhaitent vieillir à leur domicile. Pour exaucer ce vœu, il est possible de compenser la perte d’autonomie chez soi par certains accessoires, l’apprentissage de certains gestes et l’aménagement de son logement. Adapter son chez-soi assure de pouvoir vivre plus longtemps dans un lieu plus pratique, plus confortable et surtout plus sûr, pour éviter les accidents de la vie quotidienne.

« Depuis dix ans, nous aidons un nombre croissant de seniors à aménager leur logement, se réjouit Marielle Ferret, chargée de mission autonomie à l’Agence nationale pour l’habitat (Anah). Cela représente près de 20 000 logements par an, avec une aide moyenne de 3 200 euros par logement, en faveur des personnes modestes ou très modestes. »

65 % des travaux concernent la salle de bains

Pour se lancer dans un tel projet, il est préférable de ne pas avoir d’idées préconçues sur le coût ou la nature des travaux. Un ergothérapeute peut aider à prioriser les aménagements les plus urgents, pour gagner tout de suite en autonomie.

« 65 % des travaux que nous finançons concernent la salle de bains avec l’installation d’une douche, de barres d’appui, d’un revêtement antidérapant, de toilettes réhaussables », constate Marielle Ferret. L’installation de volets roulants, d’une main courante dans les escaliers, l’abaissement d’un plan de travail, le déclenchement automatique d’éclairage peuvent aussi apporter du confort de vie et de la sécurité.

Un accompagnement rassurant

Selon des critères de revenus, d’âge et d’évaluation du niveau d’autonomie (Gir), l’Anah peut financer jusqu’à la moitié des travaux d’aménagement du logement et accompagner toutes les étapes d’un projet. « Un accompagnateur habitat référencé va déléguer un ergothérapeute pour faire un diagnostic personnalisé, explique Marielle Ferret. Il va formuler les demandes de devis, solliciter tous les financeurs, suivre les travaux et le versement des aides. Tout est balisé sur le plan technique, social et financier, c’est très rassurant. »

« Pour que la vie à domicile demeure le mode de vie majoritaire, nous militons pour la prévention, poursuit l’experte. Cela suppose d’accepter sa perte d’autonomie et de frapper aux bonnes portes pour être bien accompagné. » L’Anah, les caisses de retraite, les organismes de complémentaires santé et les collectivités sont les meilleurs interlocuteurs pour franchir cette marche avec sérénité.

Pour aller plus loin
> « Bien vieillir chez vous avec Habiter facile » sur le site de l’Agence nationale pour l’habitat (Anah)
> « Bien chez soi : des équipements pour simplifier son quotidien » sur le site de l’Assurance retraite
> « Aménager son logement » sur le portail de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie


Réagissez