RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Vie de famille : sortir d’un conflit grâce à la médiation familiale

17 Nov 2010 par Nadine service Aides financieres, 5 commentaires »
Imprimer cet article Imprimer cet article

La vie d’une famille n’est pas un long fleuve tranquille et lorsque les disputes se multiplient, le conflit peut s’installer durablement entre parents ou grands-parents.

Pourtant, remettre son couple sur les bons rails, renouer des liens avec sa famille, ou vivre une séparation apaisée, c’est possible !

L’intervention d’une tierce personne (neutre, professionnelle, extérieure aux antécédents du conflit) peut parfois aider une famille à sortir d’un passage difficile et épargner aux enfants les conséquences d’une mésentente.

C’est tout l’objectif de la médiation familiale : proposer un temps d’écoute, d’échanges et de négociation pour permettre, avec l’aide d’un professionnel qualifié et impartial (le médiateur familial) :

  • d’aborder les problèmes liés à un conflit familial,
  • de prendre en compte de manière très concrète les besoins de chacun, notamment ceux des enfants,
  • et de construire un accord durable sur l’organisation familiale.

A l’occasion de la semaine de la promotion de la médiation familiale, découvrez, dans la suite de cet article, les avantages de cette démarche (volontaire et confidentielle) et venez participer à une journée d’échanges gratuite, ce jeudi 18 novembre 2010.

Invitation

L »association Médiateurs Familiaux en Saône-et-Loire, en collaboration avec la Caisse d’allocations familiales et le Conseil Général de Saône-et-Loire, vous invite à une journée d’échanges autour de la médiation familiale (entrée gratuite) :

le jeudi 18 novembre 2010 de 10h00 à 17h00

salle des fêtes – 382 rue Vrémontaise – 71000 SENNECE-LES-MÂCON

En matinée : présentation de livres, projections vidéos, échanges avec des médiateurs familiaux.

Puis de 13h30 à 17h00: conférence débat: « Familles d’aujourd’hui: quelle place pour l’enfant? » Réfléchir les liens familiaux avec la médiation familiale.

Intervenants :

Claire-Marie CASANOVA, Vice-Présidente déléguée aux affaires familiales au TGI de Lons le Saunier

Christiane DIEMUNSCH, Directrice de service, médiatrice familiale DE, et membre du Bureau de la Fenamef

Ségolène DUCHEZ, Avocate à Lyon

Michèle SAVOUREY, médiatrice familiale DE, psychologue clinicienne, thérapeute familiale, formatrice, auteure du livre « Re-créer les liens familiaux » aux Editions Les presses de l’université Laval.

Cette journée est organisée avec le financement de la Caf 71, le Conseil Général, la Ville de Mâcon, la MSA, le CDAD et le REAAP.

Qui est concerné par la médiation familiale ?

. Les parents, mariés, pacsés ou non :

  • qui envisagent de se séparer, ou le sont déjà,
  • qui sont en conflit persistant et qui souhaitent y mettre fin,
  • qui veulent préserver leurs enfants des conséquences de leurs désaccords.

. Les jeunes adultes en rupture de liens avec leur famille,
. Les grands-parents en rupture de liens avec leurs petits-enfants.

La Médiation Familiale pour quoi faire ?

Pour permettre, ensemble :

  • d’établir une communication constructive,
  • d’identifier au mieux la source du conflit,
  • d’aider les parents à chercher ensemble des solutions pour leurs enfants et à en mesurer les conséquences (hébergement des enfants, accueil chez l’autre parent, budget, etc.),
  • de faire face aux difficultés rencontrées dans l’application des décisions prises (vie quotidienne, horaires, scolarités, vacances, etc.),
  • d’aborder les questions financières (pension alimentaire, prestation compensatoire…),
  • de rester maîtres des décisions à prendre dans l’intérêt de leurs enfants.

Qui prend l’initiative d’une médiation ?

  • La (les) personne(s) concernée(s) en s’adressant directement à un médiateur.
  • Le juge qui peut proposer une médiation au cours de la procédure.

Combien coûte une médiation ?

Le premier entretien d’information est gratuit (la Caf, le Conseil Général et le Ministère de la Justice accordent en effet des subventions aux associations de médiation familiale).
Pour les entretiens suivants, la participation financière de chacun est calculée selon ses revenus, sur la base d’un barème national.

Qui sont les médiateurs familiaux ?

Ce sont des professionnels titulaires d’un diplôme d’État de médiation familiale, formés à l’écoute et à la négociation entre les personnes, dotés de compétences en psychologie et en droit.

L’ensemble des médiateurs familiaux du département adhère à l’Association Médiateurs Familiaux en Saône-et-Loire (Tél. : 06 26 26 94 98 ).

Où et à qui s’adresser en Saône-et-Loire ?

Résidence de l’Ecluse – Quartier Plateau Saint-Jean
7, Rue Edith Piaf, n° 41, 11ème étage
71100 Chalon-sur-Saône
Tel : 03 85 46 74 29 ou 06 74 82 09 83

Etablissement d’Information, de Consultation et de Médiation Familiale
7, Ter Rue de Champagny
71120 Charolles
Tel : 03 85 24 17 25

Service de Médiation de la Caisse d’Allocations Familiales
(pour l’ensemble du Département)

  • Chalon-sur-Saône : 03 85 42 46 60
  • Mâcon : 03 85 39 69 16
  • Le Creusot : 03 85 77 06 20
  • Montceau-les-Mines : 03 85 57 12 51

ERSP, Espace Ressources pour le Soutien à la Parentalité
27, rue Victor Hugo
71200 Le Creusot

Corinne JONON, Médiateur indépendant (pour le Mâconnais et le Clunysois)
Tel : 06 75 58 99 46

Instants de famille (pour le Mâconnais, le Clunysois et le Tournugeois)
172, Rue de la Chanaye Bat. Poésie, Appt n°4
71000 Mâcon
Tel : 03 85 33 41 10


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

5 commentaires

  1. michele quere dit :

    il est temps que l’état se remette en questions : faire des économies, pas de problèmes : rémunérer la mère au foyer à hauteur de 1200 euros par mois; pourquoi : la maman devrait avoir le choix : rester à la maison élever ses enfants oun aller travailler ce qui simplifierait beaucoup de dossiers à la caf étant donné que les éffectifs de la caf diminuent. vous devriez lancer des débats, discuter avec les mamans et les enfants, moins de crèches donc moins de subventions, moins de dépenses…….. moins de stress, moins d’enfants malades à l’école, molins d’enfants capricieux, je peux en discuter , vous pouvez me joindre du courrier au ccas de plabennec 29860

  2. Modératrice de la Caf 71 dit :

    @ Michèle Quere :
    Chère Madame,
    Ce blog est là pour expliquer aux familles de Saône-et-Loire la politique du conseil d’administration de la Caf71, mais aussi pour aborder plus largement les questions de parentalité.
    Il a été conçu pour permettre l’expression de tous nos lecteurs, et à ce titre nous vous remercions de nous avoir fait connaître votre point de vue, même si nous ne connaissons pas précisément la problématique du Finistère.
    Vous évoquez les prestations légales et vous nous précisez que vous préféreriez une aide pour rémunérer les mères au foyer plutôt que le financement des crèches. Comme vous l’indiquez, ce qui est important c’est que les parents puissent avoir le choix, et nous nous efforçons de préserver ce choix.
    Cordialement.

  3. aneth dit :

    Moi je trouve que la médiation familiale c’est un truc super !!! mais j’ai deux interrogations :

    -pourquoi ce n’est pas gratuit ? on ne paye pas pour rencontrer un travailleur social du Conseil général ou de la Caf , pourquoi demander l’aide d’ une médiatrice familiale implique de payer ?

    – les médiateurs familiaux ont eu un diplôme , mais qu’est ec qui garantit sur la durée qu’ ils ne pêtent pas le s plombs ? est ce qu’ il y a une sorte de conseil de l’ ordre , d’instance déontologique ? si elle existe qui peut la saisir et comment ?

  4. Modératrice de la Caf 71 dit :

    Bonjour Aneth,

    Merci de votre message et voici des éléments de réponse à vos 2 questions :

    Une participation financière est effectivement demandée aux personnes qui entrent dans un processus de médiation familiale.

    Avant toute chose, sachez que le 1er entretien d’information sur la médiation familiale est gratuit pour permettre aux personnes de s’engager en toute connaissance.
    Pour les séances de médiation, une participation financière, par séance, est demandée à chaque personne sur la base de ses revenus.
    Un barème national a été créé.
    Si la médiation familiale a été ordonnée par un juge au cours d’une procédure de divorce, en fonction du montant de leurs ressources, les personnes peuvent bénéficier de l’aide juridictionnelle totale ou partielle.

    Ce principe d’un service payant pour les familles a été retenu pour les raisons suivantes :

    1) la médiation familiale ne se situe pas dans un processus d’accompagnement au sens classique du travail social. Il s’agit d’une prise en charge de la famille dans la durée et non pas sur un temps limité.

    2) l’entrée en médiation familiale est une démarche acceptée librement par les personnes. Le principe d’un service payant est donc en adéquation avec les finalités de la médiation à savoir, notamment, l’autonomie et la responsabilité des parents concernés par des situation de rupture ou de séparation.

    3) le principe de la participation financière des bénéficiaires est une recommandation du Conseil National Consultatif de la Médiation Familiale

    Et pour vous répondre à vos questions sur la compétence des médiateurs familiaux :

    Vous le savez, les médiatrices familiales sont titulaires d’un diplôme. De plus elles participent régulièrement à des séances de supervision avec une psychologue qui est également médiatrice familiale. Ces séances leur permettent de prendre du recul par rapport aux situations qu’elles ont à connaître et de se remettre en question régulièrement sur leur pratique professionnelle.
    D’autre part, pour garantir une bonne pratique, un ordre des médiateurs familiaux est en cours de réflexion.
    J’espère que ces éléments auront répondu à vos questions !
    Merci de votre visite et à bientôt en ligne

  5. rafik dit :

    bonjour j’aimerais savoir si vous pouvais m’aide pour un conflit familiale ou bien une adresse dune association un intermédiaire ou un médiateur pour recouperais ma femme ,je vous remercie de votre aide

Réagissez