RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Mon enfant ne s’endort pas seul, que faire ?

10 Sep 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Au moment du coucher, votre enfant n’arrive pas à fermer les yeux sans votre présence. Une situation devenue source d’appréhension pour toute la famille. En comprenant les causes, vous pourrez mettre en place un rituel sécurisant pour votre enfant.

« Laisse-le pleurer, ne le porte pas trop, endors-le au sein… », vous avez peut-être déjà testé ces conseils liés à l’endormissement de votre enfant, et fini par vous y perdre. Caroline Decré, infirmière puéricultrice, spécialiste du sommeil de l’enfant, nous explique : « Il faut arrêter de culpabiliser les parents et faire attention à l’influence de l’entourage. Si la phase d’endormissement prend de plus en plus de temps et que cela devient un problème pour les parents, alors là, oui on peut mettre en place des outils pour aider la famille. »

En premier lieu, essayez de comprendre pourquoi votre enfant n’arrive pas à dormir seul. Besoin d’attention, anxiété, douleur… les raisons de son refus peuvent être multiples, et les connaître vous permettra de le rassurer.

Instaurer un rituel rassurant

Pour que votre enfant ait envie de trouver le sommeil, instaurer une routine est la meilleure chose à faire. La répétition chaque soir de ce rituel permettra à votre enfant de se calmer et d’éprouver un sentiment de sécurité. Quel que soit son âge, impliquez votre enfant en lui parlant et en l’encourageant.

Pour la spécialiste, « les parents doivent surtout se reconnaître dans les outils mis en place : gros câlin, chanson, pschitt anti-monstre, cartes magiques, gommettes de la victoire… il y a autant de rituels que de familles et de besoins. Une chose est sûre, le coucher doit se faire dans le dialogue avec douceur et bienveillance. »

Pas d’écran avant d’aller au lit

Parallèlement, apprenez à reconnaître les signes de fatigue chez votre enfant. « Veillez à ce que les siestes ne soient pas tardives, cela risquerait de ralentir l’endormissement. De la même manière, l’usage des écrans est déconseillé avant 3 ans, et avant d’aller au lit, car leur lumière stimule le système d’éveil », précise la docteure Marie-Josèphe Challamel, pédiatre spécialiste du sommeil de l’enfant et auparavant chercheuse à l’Inserm, à Lyon (Rhône).

Si les difficultés persistent – en cas d’anxiété, par exemple –, une consultation chez un spécialiste sera bénéfique. « Mon rôle est d’aider les parents à se reconnecter avec confiance à leurs intuitions pour les accompagner auprès de leurs enfants », ajoute Carole Decré. L’objectif ? Des nuits douces pour les enfants et leurs parents.

Pour aller plus loin
> « Sommeil de l’enfant : une évolution par étapes, dès la naissance » sur le site de l’Assurance maladie
> « Les différents types de troubles du sommeil chez l’enfant » sur le site de l’Assurance maladie


Étiquettes : , ,

Réagissez