RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Le congé parental pour s’occuper des enfants

10 Août 2016 par Sophie, pôle Communication, Pas de commentaire »
Imprimer cet article Imprimer cet article

congé_parentalVous souhaitez réduire ou arrêter momentanément votre activité professionnelle pour vous occuper de votre enfant. Le congé parental est la solution. Père ou mère, tout le monde peut y prétendre. Mais quelles sont les aides de la Caf ?

 

 Aucun employeur ne peut vous refuser un congé parental. Toutefois, plusieurs règles sont à respecter, comme justifier d’un an d’ancienneté au moment de la naissance de l’enfant ou lors de son arrivée à la maison, en cas d’adoption.

Le congé parental peut débuter dès la fin du congé maternité, de paternité ou d’adoption, ou plus tard si vous le souhaitez.

Vous devez en faire la demande à votre employeur – un mois avant la fin du congé maternité ou d’adoption ; deux mois avant la prise du congé parental si celui-ci débute plus tardivement.

Une fois le congé accordé, vous cessez totalement votre activité et votre contrat de travail est alors suspendu. Vous pouvez aussi choisir de continuer à travailler à temps partiel. Dans ce cas, la durée hebdomadaire doit être d’au moins 16 heures. La répartition des horaires se négocie avec l’employeur, mais ce dernier peut très bien l’imposer.

 

La Caf pour compenser votre salaire

 Le congé parental peut aller jusqu’à un an maximum. Il peut être prolongé à deux reprises, jusqu’aux 3 ans de l’enfant. Durant cette période, vous ne percevez pas de salaire (sauf en cas de maintien d’une activité à temps partiel). Aussi, vous pouvez recourir à vos droits acquis sur votre compte épargne temps ou peut-être bénéficier d’une allocation de la Caf. Il s’agit de la prestation partagée d’éducation de l’enfant, appelée également PreParE.

 Pour en savoir plus, renseignez-vous sur le site caf.fr, rubrique « Aides et services > S’informer sur les aides > Prestation d’accueil du jeune enfant.

 

PreParE : les cumuls impossibles

 Bon à savoir : avant de faire votre demande, il convient d’être vigilent sur certains points car la PreParE n’est pas cumulables avec d’autres prestations.

 En effet, vous ne pouvez pas percevoir la PreParE

–       si vous bénéficiez déjà du complément de libre choix du mode de garde si vous cessez totalement votre activité

–       du complément familial

–       de l’allocation journalière de présence parentale

 

Vous et votre conjoint ne pouvez pas recevoir chacun, et au même moment la PreParE à taux plein. Le montant maximum versé par famille est de 390,92 euros.

Vous ne pouvez pas bénéficier de la PreParE si vous percevez des indemnités journalières (maladie, maternité,…), une pension d’invalidité, de retraite, des allocations de chômage (mais vous pouvez demander la suspension provisoire pour bénéficier de la PreParE).

 En cas de reprise d’activité (à temps plein ou temps partiel), PreParE à taux plein peut être cumulée avec une rémunération pendant deux mois si l’enfant a entre 18 et 30 mois. Cette disposition ne s’applique pas si vous avez un seul enfant ou si vous bénéficiez de la PreParE majorée.

 

 En cas de doute et avant de prendre votre décision définitive, n’hésitez pas à contacter votre Caf pour faire une simulation de vos droits…


Étiquettes : , ,

Réagissez