RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Handicap : complément d’Aeeh ou Pch, que choisir ?

15 Mar 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Une aide humaine ou technique peut être essentielle pour un enfant en situation de handicap. Le complément d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ou la prestation de compensation du handicap permettent de financer ces dispositifs. Présentation.

Le choix demande réflexion : deux prestations peuvent être versées, sous conditions, aux parents dont l’enfant de moins de 20 ans est en situation de handicap. D’un côté, le complément d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh), de l’autre, la prestation de compensation du handicap (Pch).

L’Aeeh de base compense les frais d’éducation et de soins. A cela s’ajoute un complément d’Aeeh en fonction des besoins d’aide humaine ou technique. La prestation de compensation (Pch), quant à elle, finance, outre certaines aides humaines et techniques, l’aménagement du logement et/ou du véhicule, les frais de surcoût de transport, les dépenses exceptionnelles et les aides animalières (chien guide d’aveugle par exemple). Dans les deux cas, ces aides ne permettent pas un financement complet des moyens mis à disposition, et les familles doivent s’acquitter d’un reste à charge.

« Les deux prestations prennent en compte certains besoins liés au handicap, mais les conditions d’attributions, les modes de calcul et le contrôle d’effectivité sont différents », précise Virginie Zarec, chef du service évaluation et accompagnement à la direction de l’autonomie et de la Maison départementale des personnes handicapées (Mdph) au sein du conseil départemental de Loir-et-Cher.

Un comparatif proposé dans chaque Mdph

Avant de prendre la bonne décision, tous les critères méritent donc d’être étudiés. « Si l’enfant est en bas âge et que l’un de ses parents diminue son temps d’activité pour s’en occuper, l’Aeeh et son complément seront plus favorables. Mais pour un enfant de 16 ans, la Pch sera plus avantageuse pour faire appel à un prestataire extérieur, comme un éducateur, par exemple. »

Dans les Mdph, un comparatif entre chaque prestation est systématiquement proposé à la famille. Les assistantes sociales aident aussi à compléter le dossier, à choisir la meilleure option et à évaluer la situation en fonction des progrès de l’enfant. Et une fois le choix effectué, la notification est évolutive selon le changement d’état de santé de l’enfant.

Une Pch élargie pour les parents handicapés

Depuis le 1er janvier, les personnes qui perçoivent la prestation de compensation du handicap (Pch) peuvent également bénéficier d’une aide à la parentalité s’ils sont parents d’enfants âgés jusqu’à 7 ans. Elle permet la prise en charge des besoins relatifs aux actes quotidiens liés à la parentalité : aide humaine (rémunération d’un intervenant pour aider à élever son enfant) et aides techniques (achat de matériel de puériculture : table à langer, poussette…).
Pour aller plus loin

> « L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh) » sur le site de la Caf
> « La prestation de compensation du handicap (Pch) » sur le site du secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées
> « Handicap : allocations (Aah, Aeeh) et aides » sur le site officiel de l’administration française
> « Déposer une demande auprès de la Mdph » sur le site officiel de l’administration française


Réagissez