RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Enfants porteurs de handicap : quel accueil possible en structure petite enfance ? (partie I)

8 Mar 2012 par Sarah service Accompagnement des familles, Pas de commentaire »
Imprimer cet article Imprimer cet article

Autisme, handicap physique ou mental, polyhandicap, surdité, cécité… les situations sont nombreuses mais pour les familles d’enfants différents, des questions reviennent régulièrement comme celles concernant l’organisation familiale.

  Comment s’organiser au quotidien, vers quelle structure se tourner et pour quel soutien ? Et en Saône-et-Loire, qu’existe-t-il ?

Différentes initiatives locales ont vu le jour, encouragées par la loi de 2005, afin d’accueillir et permettre à ces familles de vivre comme tout le monde.

Nous vous proposons d’aller à la rencontre de deux services qui œuvrent pour permettre à ces enfants et à leurs parents de trouver quelques réponses….

 

Zoom sur l’ expérience menée à la crèche « O comme 3 pommes » à Louhans

Cette crèche a ouvert ses portes en septembre 2010. Tout a été prévu pour que les enfants s’y sentent bien, les bébés d’un côté installés sur des tapis, préservés des plus grands qui, un peu plus loin, s’en donnent à cœur joie sur les toboggans. La crèche emploie 11 professionnelles pour recevoir 30 enfants dans des espaces lumineux et colorés.

Hervanne Cachon, Directrice de la crèche, nous explique que, depuis ses débuts, le service a déjà accueilli 2 enfants en situation de handicap. L’équipe prend petit à petit ses marques pour réussir ces accueils dont elle n’avait pas l’habitude.

« Chaque cas est unique, l’accueil est possible en fonction des disponibilités de la structure ».

Les familles viennent spontanément vers la structure ou sont orientées par un professionnel car ce n’est pas toujours facile de franchir la porte.

Dans une des situations prises en charge par la crèche, «la maman n’osait pas venir se renseigner».

Afin de proposer un accueil de qualité, la Directrice, accompagnée du médecin référent de la structure, rencontre la famille pour évaluer les besoins de l’enfant : les attentes des parents. Après accord du médecin, une rencontre est organisée avec l’équipe afin de réfléchir à l’organisation de cet accueil dans les meilleures conditions.

Un temps d’adaptation est prévu pour l’enfant accompagné d’un de ses parents. Ce temps permet à chacun (enfant, parent, professionnel) de trouver ses repères.

Au quotidien, les professionnelles se posent beaucoup de questions sur leur pratique, sur l’accompagnement proposé : «Nos actes sont-ils adaptés ? Qu’est-ce que nous apportons à l’enfant ? «  En fait, il y a plus de crainte chez les adultes que chez les enfants toujours plus à l’aise.

A Louhans, l’équipe s’est rapprochée des spécialistes. Ces derniers ont été rassurants car «le rôle de la crèche est d’être un lieu de socialisation qui permet entre autre de travailler sur la séparation d’avec les parents, mais en aucun cas un lieu de prise en charge thérapeutique du handicap».

Pour la Directrice, il est important «d’anticiper afin de trouver les réponses les plus adaptées en fonction des besoins de l’enfant, besoins qui évoluent rapidement. »

Il est important également «de ne pas rester figé dans une représentation, il est nécessaire de faire tomber beaucoup de barrières, d’aller à la rencontre de l’autre. Après cette expérience, quelle satisfaction pour le personnel accueillant devant les résultats. »

«La maman sent que son enfant est bien après son passage à la crèche, l’enfant rit, gazouille…» … et pour cette maman, «on lui permet de prendre un temps de repos pour elle après une matinée de travail…»

Sachez que dans tout le département des crèches et des haltes-garderies sont prêtes à accueillir comme à Louhans un enfant différent. N’hésitez pas à vous renseigner dans votre commune.


Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Réagissez