RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Stop aux violences faites aux enfants !

20 Nov 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

La maltraitance envers les enfants touche toutes les classes sociales et reste encore trop répandue. A l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre, Vies de famille s’engage et donne des clés pour agir contre ce fléau.

En France, un enfant meurt de maltraitance tous les quatre jours, 80 % des violences infligées aux enfants ont lieu au sein même de leurs familles, et vingt viols sur mineurs se produisent quotidiennement. Ces statistiques de l’Observatoire national de la protection de l’enfance (Onpe) font froid dans le dos. Elles ne rendent pourtant pas compte de l’ampleur de la maltraitance infantile, car ces violences sont de natures diverses et ont des répercussions traumatiques, physiques et psychologiques à court et moyen termes.

Il peut s’agir de violences physiques : coups et blessures, syndrome du bébé secoué ; de maltraitance psychologique : menaces répétées, chantage, insultes, brimades, humiliations verbales, dévalorisation systématique (« Ce n’est pas possible d’être aussi bête ! », « Que tu es maladroite ! », « Tu es vraiment trop gros ! »). Mais aussi de violences sexuelles : climat équivoque, non-respect de l’intimité de l’enfant, parents exhibant leur sexualité, attouchements, viols.

Chômage, alcoolisme, addictions : des facteurs aggravants

Cela concerne également les négligences lourdes : « Privations de nourriture, de sommeil, de soins, d’attention… autant d’éléments indispensables au bon développement de l’enfant et à son bien-être, indique Marie-Pierre Colombel, présidente de l’association Enfance et partage . Si ces comportements peuvent toucher tous les milieux sociaux, il y a cependant des facteurs aggravants comme le chômage, l’alcoolisme ou autres addictions qui rendent les parents plus fragiles et plus violents envers leurs enfants. Ce qui ne veut pas dire que dans les familles où il n’y a pas ces difficultés, il n’y a pas de maltraitance. »

Des séquelles à vie

Dans son livre La démesure*, Céline Raphaël raconte comment son père, directeur d’usine, la frappait avec une ceinture lorsqu’elle faisait des fausses notes sur son piano, et lui criait : « Tu es pire qu’un chien ! » « Ces mots irrémédiables ont marqué ma chair jusqu’au sang. Je ne les oublierai jamais. J’ai beaucoup de mal à m’en défaire », écrit-elle. Cet extrait poignant montre à quel point la maltraitance peut avoir de lourdes répercussions.

« Aider un enfant, c’est sauver un adulte, a l’habitude de dire Marie-Pierre Colombel. On sait que les violences subies entraînent toutes sortes de pathologies : boulimie, anorexie, troubles du comportement, tendances suicidaires, etc. En dix ans, j’ai rencontré des enfants victimes de violences totalement déstructurés, qui ne sont pas capables d’apprendre, qui sont atteints psychiquement et grandissent avec un handicap énorme pour se construire et devenir autonomes. »

* La Démesure – soumise à la violence d’un père, éditions Max Milo (2013)

Enfants en péril : appelez le 119 !

Parents, enfants, voisins, professionnels… tout le monde peut appeler le 119 ! Joignable 24h/24 et 365 jours par an, le service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger sauve des vies depuis plus de trente ans. Les grands principes de cette plateforme ? La gratuité, la non-visibilité sur les relevés téléphoniques et la confidentialité. Que vous soyez concerné, témoin ou que vous ayez simplement des doutes sur la sécurité d’un enfant, n’hésitez pas à composer le 119 pour alerter sur une situation. Au bout du fil, une équipe de dix agents d’accueil et de 45 écoutants professionnels (psychologues, juristes ou travailleurs sociaux) se relaient de jour comme de nuit.

Pour aller plus loin

Notre dossier « Briser le silence sur la maltraitance » sur le kiosque Vies de famille
Le site du 119, service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger
La plateforme alerterpoursauver.org, pour signaler rapidement un enfant en danger
La ligne téléphonique d’écoute Allo parents bébé au 0 800 00 3456 (numéro vert)


Étiquettes : , , ,

Réagissez