RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Le smartphone : l’ennemi numéro un du sommeil des jeunes

20 Mai 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

De jour comme de nuit, les nouvelles habitudes des jeunes avec leurs téléphones ont un mauvais impact sur leur santé et la qualité de leur sommeil. C’est en tout cas la conclusion d’une récente étude. Décryptage.

Vous l’avez peut-être déjà entendu à la radio, vu à la télévision ou appris grâce au dossier et à l’émission de votre magazine Vies de famille : l’usage excessif des écrans représente un danger pour la santé, surtout en ce qui concerne le développement cognitif des jeunes enfants. Mais qu’en est-il des adolescents et des jeunes adultes ?

D’après une étude* de l’Observatoire régional de santé (Ors) d’Ile-de-France, publiée en janvier 2020, les jeunes sont continuellement exposés aux écrans, smartphones en tête (jusqu’à six heures par jour), et « cet usage abusif est associé à des troubles quantitatifs et qualitatifs de sommeil ». Autrement dit : les 15-24 ans ont des nuits plus courtes et moins réparatrices que la moyenne, parce qu’ils sont accros à leurs téléphones, bien plus que le reste de la famille.

« L’usage des écrans plus de deux heures par jour, après 21 heures ou en position couchée, est un comportement particulièrement à risque, précise Bobette Matulonga, médecin épidémiologiste et auteure de l’étude. En particulier l’exposition aux smartphones, en raison de la possibilité d’usage partout et à tout moment, mais aussi de sa capacité à interrompre le sommeil par ses notifications, et de la difficulté qu’éprouvent les parents à le réguler… »

Plus de la moitié sont concernés

Ces comportements ont des conséquences directes sur la santé : « La privation de sommeil expose les jeunes à une vulnérabilité globale, notamment à la dépression, à des troubles de relations sociales, à des mauvaises performances scolaires et à des maladies chroniques comme l’obésité, rappelle l’épidémiologiste. Les troubles de sommeil touchent plus de la moitié des jeunes en France. »

Alors quels réflexes adopter ? « Il faut éviter, en priorité, l’utilisation des écrans, surtout des smartphones, au moins une heure avant le coucher, conseille l’auteure de l’étude. Elle préconise la mise en place obligatoire de messages d’avertissement de danger lié à un usage excessif des écrans (à l’instar de ce qui est exigé pour la publicité sur l’alcool, les aliments trop gras ou trop sucrés).

Elle suggère aussi des propositions telles qu’ « une semaine sans écran auprès des jeunes » (sur l’exemple du Mois sans tabac). Et vous, seriez-vous prêts à relever le défi d’une semaine sans écran ?

* Le sommeil des jeunes Franciliens à l’ère du numérique


Étiquettes : , ,

Réagissez