RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Grossesse et tabac : de réels dangers pour le bébé

3 Juin 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Près d’un quart des femmes enceintes en France déclarent fumer quotidiennement. A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, qui a eu lieu le 31 mai, il est important de rappeler que fumer peut avoir de graves conséquences sur la santé d’un bébé.

« Une cigarette pendant la grossesse, c’est déjà trop ! », c’est ce que clame haut et fort le docteur Nicolas Prisse, président de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et conduites addictives (Mildeca). Aujourd’hui, il existe encore trop d’idées reçues, laissant penser qu’il n’est pas grave de continuer à fumer pendant sa grossesse.

Pourtant, le message de santé publique est clair : il faut stopper complètement le tabac, même pour des femmes très dépendantes. « Tabac, alcool ou même cannabis… la consommation de ces produits représente un très grand danger pour le fœtus en voie de développement », explique le président.

Pour limiter tout risque pour la santé du futur bébé, le mot d’ordre du docteur Prisse est d’arrêter la consommation de tabac – et d’autres substances nocives  – dès que vous avez le projet d’avoir un enfant. « Mettez-vous dans une dimension d’arrêt, avant même le résultat du test de grossesse, insiste Nicolas Prisse. Gardez à l’esprit ce principe : « J’arrête la contraception, donc j’arrête la consommation. » »

Tout d’abord, le tabac peut nettement diminuer vos chances d’avoir un enfant. Les produits contenus dans la cigarette agissent sur la fertilité, aussi bien pour les hommes que les femmes. « L’idéal est toujours d’arrêter en couple, afin de se soutenir et de multiplier les chances de procréation. »

La cigarette n’est pas l’unique risque

Par ailleurs, la cigarette peut avoir des impacts très sérieux sur l’organisme de l’enfant. Les études scientifiques prouvent que la consommation de tabac durant la grossesse augmente de trois fois le risque de mort fœtale in utero au début de la grossesse, ainsi que le risque de naissance prématurée. Fumer a également des effets négatifs sur son poids à la naissance et sa taille. Ces enfants ont également plus de risques de devenir eux-mêmes fumeurs par la suite.

L’alcool, quant à lui, peut entraîner un syndrome d’alcoolisation fœtale. Tout comme le cannabis, il peut provoquer des retards du cerveau, des malformations du visage… En grandissant, l’enfant peut souffrir de dyscalculie (problèmes de calcul), avoir des difficultés d’attention, de mémorisation… Ces problèmes peuvent tous survenir après une consommation même infime.

Si vous avez peur de ne pas réussir à contrôler votre consommation, vous pouvez demander de l’aide à votre médecin traitant, ou à un addictologue« L’entourage a un rôle d’encouragement très important à jouer, qu’il s’agisse du conjoint, mais aussi de la famille, et des amis, poursuit Nicolas Prisse. Et n’oubliez pas, arrêter à plusieurs est toujours plus motivant. »


Étiquettes : , , ,

Réagissez