RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Etudiants : les astuces pour louer un logement

4 Août 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Lorsqu’on est étudiant et qu’on doit trouver un logement, il n’est pas toujours facile de passer la sélection, notamment en raison des exigences de certains bailleurs. Récapitulatif des choses à retenir.

En France, 2,7 millions d’étudiants se sont inscrits dans l’enseignement supérieur en 2019. Si certains peuvent rester vivre chez leurs parents, ou être logés chez un membre de leur famille, pour bon nombre d’entre eux, la recherche d’un logement est inévitable. Dans ce marché toujours plus important, certains bailleurs peuvent être peu scrupuleux, et demander, par exemple, des informations censées être confidentielles.

« Pour notre part, nous demandons la copie recto verso des cartes d’identité de l’étudiant et des parents, ainsi que l’attestation de scolarité », explique Chloé Diguet, conseillère en immobilier. Ensuite, selon l’activité professionnelle des parents, d’autres pièces peuvent être exigées : les trois derniers bulletins de salaire et une attestation de l’employeur pour les salariés ; les deux derniers comptes de résultat et la carte professionnelle pour les professions libérales ; le Kbis et le dernier avis d’imposition pour les commerçants… « En revanche, le contrat de travail n’a pas à être réclamé », poursuit la conseillère.

L’idéal est souvent d’avoir deux garants, mais il est tout à fait possible de n’en avoir qu’un seul. Selon l’agence et la ville de location, les garanties requises ne sont pas forcément les mêmes.

En cas de blocage, des recours existent, comme le dispositif gouvernemental Visale, une caution de location gratuite destinée aux 18-30 ans (et aux salariés de plus de 30 ans entrant dans l’emploi ou en mobilité).

9 m2 au minimum

Concernant le logement lui-même, vous pouvez choisir de louer un meublé, ou non. Dans ce cas, le dépôt de garantie demandé peut-être un peu plus élevé. « Notre agence demande un dépôt de 300 euros pour un non meublé, et 600 euros pour un meublé. C’est la seule différence entre ces types de locations », précise Chloé Diguet.

Les points de vigilance ? « Vérifiez qu’il n’y a pas eu de dégât des eaux ou d’autres problèmes d’insalubrité. Essayez également de vous assurer que la surface « Loi Carrez » est bien respectée, et que le logement proposé à la location respecte bien les 9 m2 au minimum. »

Si 51 % des étudiants préfèrent se loger dans un studio ou un T1, d’autres solutions moins onéreuses existent, comme la colocation , les structures Habitat jeunes (ou foyers jeunes travailleurs), les chambres chez l’habitant ou contre services (baby-sitting, aide aux devoirs…).


Étiquettes : , ,

Réagissez