RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Covid-19 : se confier pour se préserver des angoisses

3 Déc 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Stress, angoisse liée à la période, difficultés à se projeter… la crise du coronavirus met nos émotions à rude épreuve. Parler à son entourage, à une association ou à un professionnel peut aider à relever la tête en cas de détresse.

Une crise sanitaire, économique, mais aussi… psychologique. La santé mentale des Français s’est fortement dégradée ces derniers mois. Les troubles anxieux sont montés en flèche, et les états dépressifs ont doublé entre septembre et novembre 2020, selon Santé publique France.

Les sources d’inquiétude sont nombreuses et se cumulent parfois : solitude liée au deuxième confinement, lassitude du télétravail, peur de tomber malade, problèmes financiers, difficultés à trouver un emploi… « Des interrogations qui touchent toutes les classes d’âge, note Jean-Jacques Pirez, président de Sos Amitié Paris Ile-de-FranceDès le premier confinement, nous avons reçu des appels directement liés au coronavirus. C’est un réflexe normal, et ceux qui nous contactent ont raison de le faire. »

Les mots libèrent

Pour se préserver dans ce climat anxiogène, le président de l’association insiste sur l’importance du lien social : « Le fait de partager quelque chose, y compris des questionnements qui restent sans réponses, cela fait déjà du bien. Il faut essayer de conserver, au maximum, les liens sociaux que nous avons, mais aussi d’en créer de nouveaux, et d’en réactiver, avec des personnes que l’on n’a pas contactées depuis longtemps. »

Face à des proches angoissés, Jean-Jacques Pirez conseille d’adopter les comportements des écoutants du numéro de l’association* : « On ne juge pas, on écoute tout en restant bienveillants, mais pas complaisants pour autant. Du fait du confinement, certaines personnes font mûrir des faits d’actualités dans leur esprit. Cela développe parfois des hypothèses dramatiques ou des incertitudes difficiles à gérer. Les mots qui s’échangent dans une conversation libèrent de tout ça. »

Psycom, une plateforme dédiée à la santé mentale

A la différence des appels avec ses proches, composer des numéros de services d’écoute comme Sos Amitié, la Croix-Rouge ou Nightline pour les étudiants offre une écoute anonyme, qui permet de se confier plus facilement. Le gouvernement a également lancé le numéro vert pour l’écoute, le soutien et le conseil des télétravailleurs au 0 800 13 00 00**. Ces manières d’engager le dialogue sont aussi gratuites : « On n’a rien à perdre, il n’y a que du positif à en tirer », assure Jean-Jacques Pirez.

Des ressources en ligne existent également comme Psycom, une plateforme dédiée à la santé mentale, soutenue par le ministère des Solidarités et de la Santé. Très complète, elle peut vous aider à vous autoévaluer et à vous orienter vers des psychothérapeutes ou des associations en fonction de vos besoins.

* 09 72 39 40 50 (24h/24 – 7j/7, écoute gratuite, anonyme et confidentielle)
** anonyme, gratuit et ouvert 24h/24 – 7j/7


Étiquettes : , ,

Réagissez