RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




Comment gérer le déconfinement en douceur ?

15 Mai 2020 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Depuis le 11 mai, le déconfinement progressif a lieu partout en France. Que vous deviez retourner au travail, ou poursuivre le télétravail, une appréhension peut se faire sentir. Comment retrouver un quotidien serein après cette période si particulière ?

Pendant plusieurs semaines, la très grande majorité des Français est restée chez elle, a dû apprendre à vivre autrement, à se créer de nouvelles habitudes. Si l’annonce du confinement a été brutale, et vécue comme un choc pour beaucoup, le déconfinement se fait, quant à lui, progressivement.

« Beaucoup de personnes ont peur de cette nouvelle transition, d’être bouleversées dans leurs nouvelles habitudes, mais il faut garder à l’esprit que ce déconfinement se fait en douceur et laisse place à l’anticipation », explique Charlotte Argod, psychologue à Paris.

« Nous sommes tous un peu différents après cette période, et il faut en garder le meilleur. Il est important de ne pas se sentir dépossédé des nouveaux rituels positifs, parce qu’on nous demande de sortir », poursuit Charlotte Argod. Si vous vous êtes habitué(e) à faire des jeux en famille, de la cuisine, à regarder un film de temps en temps ou appeler davantage les personnes isolées, il est donc conseillé de garder ces bons usages. Ils permettront un retour à la réalité moins brutal, et surtout, plus épanouissant.

Cette période particulière nous aura notamment poussés, collectivement, à repenser certains réflexes d’avant : faire des courses moins souvent, tousser dans son coude, porter un masque dans les transports, soutenir les personnes fragiles… « On a constaté qu’on arrive à se soutenir, même si l’on n’est pas dans les bras les uns des autres », positive Charlotte Argod.

On se sait utile aux autres

« Notre regard sur les événements a changé, et c’est ce que nous devons garder à l’esprit, insiste la professionnelle. Il faut se souvenir que la personne confinée est aussi utile que celle qui retourne dans l’espace public. »

Si votre enfant est frustré de ne pas pouvoir aller à l’école tous les jours, expliquez-lui que lorsqu’il reste à la maison, il permet à ses camarades de s’y rendre. « C’est tout de suite plus facile quand on change notre regard sur les contraintes, et qu’on se sait utile aux autres. »

A l’inverse, si vous avez peur de retourner dans l’espace public, donnez-vous le droit d’avancer étape par étape. « Essayez de porter un masque, d’avoir du matériel nettoyant chez vous dès que vous rentrez, ainsi, vous partez avec l’idée que vous reviendrez en sécurité », explique Charlotte Argod.

Confiné ou déconfiné, la situation peut être vécue avec angoisse, mais sous le signe de l’union, nous avons tous connu cette période de changement. « Après la sidération, parfois les très grandes difficultés, et les prises de conscience multiples, quoi qu’il arrive, nous sortons tous avec plus de cordes à notre arc qu’avant. Car nous avons fait ensemble une action de protection. »


Étiquettes : , ,

Réagissez