RUBRIQUES

SUIVEZ-NOUS

Nos derniers articles

Vos derniers commentaires

Mots clés

LIENS UTILES




A l’hôpital, les enfants vont aussi à l’école

11 Nov 2021 par Catherine service communication, Pas de commentaire »

Imprimer cet article

Pour qu’un enfant hospitalisé puisse rester un élève, l’Education nationale prévoit un dispositif d’école à l’hôpital animé par des enseignants et complété par l’intervention d’associations. Les élèves continuent ainsi d’apprendre malgré leur traitement.

Quand les enfants malades ne peuvent plus se rendre à l’école, c’est l’école qui vient à eux. En France, la plupart des grands hôpitaux accueillent un centre scolaire piloté par l’Education nationale. Animées par des enseignants spécialisés, soutenus par des professeurs bénévoles, ces mini-écoles suivent les enfants scolarisés de la maternelle au lycée. Ceux dont l’état le permet y sont réunis en classe mais, pour la grande majorité d’entre eux, les professeurs se rendent directement dans leur chambre.

Qu’ils soient hospitalisés une semaine ou plusieurs mois, régulièrement ou ponctuellement, les enfants sont pris en charge par le centre scolaire de l’hôpital qui se met en relation avec leur établissement scolaire. L’objectif est de maintenir le lien avec l’école pour limiter les effets de la maladie sur leur parcours. Ainsi, chaque nouvel enfant arrivant est vu par le centre qui se renseigne sur son niveau, peut se mettre en relation avec les professeurs de son établissement et rencontrer ses parents.

Rendre les enfants fiers d’eux

Un planning est élaboré pour chaque enfant, et il évolue en fonction de son état de santé, de ses possibilités et des priorités scolaires envisagées pour lui. Sur place, les jeunes peuvent également passer les épreuves du brevet des collèges et du baccalauréat.

« A l’hôpital, si je suis au maximum ce qui est pratiqué pour chaque élève dans sa classe d’origine, je pratique également la différenciation pédagogique, raconte Magali Hautefeuille, professeur d’anglais à l’hôpital Necker, à Paris. Cela consiste à partir de ce que l’enfant sait pour aller vers d’autres apprentissages. Mon but est toujours de les rendre fiers d’eux-mêmes. »

Renouer avec l’enseignement

Si l’école peut être perçue comme une contrainte pour les enfants non hospitalisés, elle est souvent bien vécue par ceux qui séjournent à l’hôpital et bénéficient d’un accompagnement personnalisé. « Certains enfants, en raison de traitements longs, se retrouvent en grande difficulté scolaire et développent même un rejet de l’école, explique Guillaume Chopin, directeur du centre scolaire de l’hôpital Necker. Tout notre travail consiste alors à l’aider à renouer avec l’enseignement. Quand les parents vivent loin, nous sommes aussi l’un des seuls référents adultes de l’enfant, et les familles accueillent positivement notre intervention. »

Quand l’enfant quitte l’hôpital pour poursuivre sa convalescence chez lui, le centre établit pour lui une demande de scolarisation à domicile, via les services d’assistance pédagogique à domicile (Sapad). Le lien ainsi tissé peut se poursuive.


Étiquettes :

Réagissez